Custom Search

Wednesday, February 29, 2012

Une procédure judiciaire est ouverte contre l'ex président Aristide



Plusieurs avocats confirment l'existence d'un dossier contre l'ex président Jean Bertrand Aristide au cabinet d'instruction. C'est maître Newton Saint Juste, se présentant comme un défenseur de l'ex président Lavalas, qui a fourni les premières informations sur ce dossier. Il assure que le dossier a été transmis à la juge Mimose Janvier vendredi dernier.

Le juriste qui admet qu'il n'y a pas eu de mandat émis à l'encontre de M. Aristide dit relever des anomalies dans le processus judiciaire. Il se demande pourquoi on avait identifié le juge instructeur qui serait en charge du dossier avant la transmission du dossier à la doyenne du tribunal de Première instance. Toutefois il admet que les autorités judiciaires peuvent décider de l'ouverture d'une procédure judiciaire contre un citoyen.

Dans le même temps, maître Camille Leblanc confirme également l'existence du dossier au cabinet d'instruction. Il révèle avoir été contacté en vue d'assurer la défense de M. Aristide. L'ex ministre de la justice s'étonne que la porte parole de Fanmi Lavalas, Maryse Narcisse, ait nié l'existence d'un dossier contre M. Aristide.

De son coté, le juge Durin Duret, a également confirmé l'existence de ce dossier. Il indique que les dossiers sont transmis aux juges instructeurs avec un réquisitoire d'informé du chef du Parquet.

Le réquisitoire d'informé a été préparé par le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Jean Renel Cenatus, assure maître Saint Juste. Il précise que le dossier a été transmis vendredi dernier au cabinet d'instruction.

LLM / radio Métropole Haïti



Read more!

Laurent Lamothe's Photos - Commission des Affaires Etrangères de la chambre des députés.





















Read more!

Dispozisyon ministè edikasyon nasyonal pran pou fasilite bon egzamen let...




Read more!

La commission sénatoriale sur la nationalité poursuit ses investigations



Fait rarissime une commission sénatoriale comporte deux présidents et deux rapporteurs. C'est la formule que les 9 membres de la commission spéciale sur la nationalité ont adopté en vue de garantir les prérogatives des sénateurs Joseph Lambert et Moise Jean Charles.

Ces deux parlementaires avaient émis des points de vue divergents sur les indices fournis dans le cadre de l'enquête sur la nationalité du président Michel Martelly.

Sur la conduite de l'enquête les deux co présidents de la commission expriment des avis divergents. Le sénateur Lambert entend poursuivre l'analyse des passeports des ministres et secrétaires d'état tandis que le sénateur Jean Charles ne voit pas l'utilité de cette étape arguant que les ministres sont démissionnaires.

Les deux collègues et 5 autres membres de la commission avaient réalisé hier mardi une séance de travail avec les responsables du Service d'Immigration dans le cadre de l'enquête sur la destruction de certains documents sensibles.

Visiblement satisfait des informations fournies par le général Chavannes et ses collaborateurs, le sénateur Lambert a assuré qu'aucun document sensible n'a été détruit. Il a pu vérifier le procès verbal dressé par un juge de paix ainsi que les vidéos tournées lors de l'opération.

Ce déplacement a permis également aux sénateurs commissaires de vérifier les dossiers de plusieurs personnalités dont le président Michel Martelly.

Toutefois le sénateur Moise Jean Charles n'en démord pas. Il recommande qu'une nouvelle correspondance fixe un ultimatum au chef d'Etat pour qu'il soumette ses documents de voyage.

LLM / radio Métropole Haïti





Read more!

LAURENT LAMOTHE RENCONTRE SON HOMOLOGUE DOMINICAIN.


Read more!

METRO NEWS - Mardi 28 Fevrier 2012 - metropolehaiti.com




Read more!

Incendie au Marché Public de Tabarre 2/25/2012




Read more!

LAURENT LAMOTHE prezante nouvo anbasadè Ayiti nan washington.




Read more!

Yon dife ki eklate nan zon bèlè




Read more!

Manifestasyon machan viktim nan mache taba




Read more!

Ekriven Kettly Mars resevwaa pri Prince Claus 2011 la




Read more!

Palman Ayisyen - Depite Chancy ankouraje egzekitif la jwenn yon konpwomi ak palman an pou ratifye rapid yon premye minis.




Read more!

Seremoni inogirasyon pwojè lojman 400 pou 100 nan Zoranje suite




Read more!

Prezidan Sena a konfime prezidan Martelly deja konsilte prezidan 2 chan...




Read more!

Seremoni inogirasyon pwojè lojman 400 pou 100 nan Zoranje




Read more!

Plizyè santèn fanmi deja kite plas chanmas la




Read more!

Tuesday, February 28, 2012

Jacmel Haïti /construction / l’hôpital st Michel


La coopération Japonaise, Croix-Rouge canadienne en partenariat avec l'hôpital Sainte Justine reconstruira l’hôpital Saint Michel de Jacmel. Ces travaux démarreront en Janvier 2013, et ils auront deux phases : la coopération japonaise pour la première phase, la Croix Rouge canadienne pour la seconde et une troisième inédite. Selon la déclaration du délégué départemental de jacmel : Pierre Michel Lafontant.

A cette phase du projet, l’état haïtien mettra à la disposition de ces donateurs un terrain de cinq milles mètres carrés soit quarante centième environ pour la logistique. ce terrain ne doit pas être trop éloigné de l’hôpital. Pierre Michel Lafontant a déclaré que toutes les études sont déjà effectuées. Il a signalé que on ne va pas détruire complètement l’ancien bâtiment cependant on détruira la salle de l’administration de cette dite immeuble ; Ce projet durera dix huit mois, dit il.
Nous tenons à signaler qu’en 2008 sous l’administration du Maire EDWIN ZENNY le japon a offert la construction gratuite d’un hôpital à la ville de jacmel seulement il réclamait à l’état haïtien un terrain répondant aux exigences d’une telle construction.
Source:construction hopital st michel Pierre michel lafontant jacmel haiti


Read more!

29 février 2012 : huit ans après!



Les sympathisants de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide se préparent à mobiliser pour marquer le huitième anniversaire de la chute de ce dernier au pouvoir. Quelques jours avant cette date, l’Etat haïtien a introduit un dossier au cabinet d’instruction contre l’ancien chef d’Etat.

Les numéros des dossiers sont 412-16 et 412-17 selon le député de Delmas/Tabarre, Arnel Bélizaire, un proche du principal dirigeant de Fanmi Lavalas. On aurait reproché à Jean-Bertrand Aristide et consorts le blanchiment d’argent, corruption et concussion. La juge d’instruction Mimese Janvier a qui le dossier a été confié s’en est dessaisie.

Par ailleurs, plusieurs organisations populaires se préparent à fouler le macadam non seulement pour marquer les huit ans du départ de l’ex-vicaire de St Jean Bosco pour l’exil mais aussi pour demander au président Martelly de présenter ses documents de voyage a la commission spéciale sur la nationalité au Senat de la République et de surseoir sur toute éventuelle convocation de l’ex-homme fort d’Haïti .

L’ex-président Jean-Bertrand Aristide a été contraint de démissionner le 29 février 2004 après maintes mobilisations de certains secteurs de la société civile, des exactions de certains rebelles sous le leadership de Guy Philippe et sous la pression de l’international.
JCC/LM

Read more!

Lendi 27 fevriye 2012, dife pi rèd nan mache taba




Read more!

HAITI / DIASPORA - AN OPEN LETTER TO MS. HILLARY CLINTON



First Congregational Church of Boston
The United Christian Fellowship Urban Ministry
21 Hillcrest Rd, Braintree, MA. 02184

(617) 615–7638 , (617) 298-0357
February 23. 2012

Washington, DC 20520
Secretary Hillary Clinton
U.S. Department of State
2201 C Street NW

Dear Secretary Clinton:

I am a US citizen, a religious minister and a proud community organizer residing in the great Commonwealth of Massachusetts. I am horrified and worried about the fact that Haiti’s Senate recently presented a look-alike US passport to the US Embassy in Haiti for verification because a senator, Moise Jean-Charles, said the passport belonged to Michel Martelly, the democratically elected president of Haiti. The investigation of the US embassy in Port-au-Prince revealed that this passport is a fraud. According to Radio Kiskeya, a Haitian radio in Port-au-Prince, in which an American diplomat was being interviewed, the passport number does not correspond with a person named Michel Martelly. The diplomat insisted that the passport is forged.
Haiti’s senate or the senators implicated in this gloomy affair have not issued any press release to offer an apology for committing fraud or for becoming involved in such a repulsive, deceitful action. In the contrary, Senator Moise Jean-Charles has continued to use the Haitian media to deliberately undermine the genuineness of the US diplomacy.
During a time when many terrorists are trying to enter the US with the criminal intent to harm Americans, it is our responsibility to be cautious. If the senators or their accomplices can produce or fabricate a US issued official passport, the question arises, how many people have used these types of fabricated US issued travel documents to deceive customs agents or other individuals?
This passport incident is a national security issue and must be thoroughly investigated. The author of this forged passport and all accomplices must face the consequences of their reckless actions.
I am requesting the State Department and the Department of Homeland Security to urge the US Embassy to demand that Haiti’s Senate provide the source of this forged US passport immediately. Noting that many people have successfully entered the US using phony passports and there are also allegations that counterfeit US bills have been introduced into circulation in Haiti by the new elected officials in Haiti’s Senate. This incident can be an occasion to track down the leader of a more important criminal ring.
Thank you Secretary Clinton for your anticipated cooperation in this matter.
Sincerely yours,

Rev. Jacques Dady Jean, pastor of the United Christian Fellowship Urban Ministry

Cc: Secretary Janet Napolitano, Department of Homeland Security
Senator John Kerry, Chairman of the Senate Committee on Foreign Relations
Senator Richard Lugar, Ranking Member of the Senate Committee on Foreign Relations
Kenneth H. Merten, The US Ambassador in Haiti

Read more!

Edwin Zenny souhaite que Laurent Lamothe soit désigné Premier Ministre



Le sénateur Edwin Zenny, supporte ouvertement la candidature de Laurent Lamothe à la Primature.

M. Zenny, considéré comme un proche du chef d'Etat, estime que la désignation et la ratification du ministre des affaires étrangères seraient bénéfique pour la nation. Il en veut pour preuve le dynamisme de M. Lamothe qui a entamé des changements en profondeur dans la diplomatie haïtienne.

L'homme d'affaires Laurent Lamothe prône la diplomatie d'affaires qui vise à attirer des investisseurs étrangers et découvrir de nouveaux marchés pour les producteurs locaux. Il a commencé à changer l'image d'Haïti a travers le monde, assure M. Zenny

Je pense que c'est la personnalité la plus compétente pour la fonction de Premier Ministre a indiqué M. Zenny également homme d'affaires.

Commentant le départ de M. Conille, le sénateur élu dans le sud-est critique l'ex haut fonctionnaire de l'ONU qui ne faisait aucun cas des directives de la Présidence. Il avait son propre agenda, martèle M. Zenny qui n'avait pas voté en faveur de la ratification de M. Conille. Aujourd'hui M. Zenny révèle que son absence n'était pas dû à la convalescence de sa mère mais a son opposition au choix de Gary Conille.

Il y avait ces dernières semaines dans les rues des grafitis réclamant Gary Conille comme président de la république indique M. Zenny laissant entendre qu'il avait averti le chef d'Etat de l'impossibilité de diriger avec une personnalité avec qui il a des divergences politiques.

Edwin Zenny est le premier parlementaire à supporter ouvertement la candidature d'une personnalité pressentie pour le poste de Premier Ministre. D'autres membres du groupe majoritaire au Sénat, tels Youri Latortue, Joseph Lambert et Kelly Bastien n'ont pas encore exprimé leurs points de vue sur les candidats à la Primature.

LLM / radio Métropole Haïti





Read more!

REFLEKSYON POU SEMENN KI FINI 26 FEVRIER




Read more!

Incendie au Marché de Tabarre, 6 suspects arrêtés

A man observes the damage on February 25, 2012 after an overnight fire destroyed one of the largest Haitian open-air markets in Tabarre, a northern suburb of Port-au-Prince. The fire caused extensive damage but no casualties were reported.

Le Commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquets annonce l'arrestation d'au moins 6 personnes pour leur implication présumée dans l'incendie du marché public de Tabarre.

Il indique que l'action publique est déjà mise en mouvement afin d'identifier et de punir sévèrement toutes les personnes impliquées de prêt ou de loin dans cette affaire.

Par ailleurs, le chef du parquet de la Croix des Bouquets estime anormal qu'en dépit des menaces d'incendie répétées, les responsables de la municipalité de Tabarre, n'aient pas averti les autorités compétentes.

Une attitude qui risque d'avoir des conséquences légales ajoute Me Mario Beauvoir.

Me Beauvoir demeure ferme sur sa position : toutes les personnes impliquées dans l'incendie du marché de Tabarre seront punies conformément à la loi.

Rappelons que suite à l'incendie qui a ravagé le marché de Tabarre, des milliers de marchandes se retrouvent dans une situation financière précaire, du fait des pertes importantes qu'elles ont subi.

Toutes les parties du marché ont été touchés par l'incendie qui a ravagé les entrepôts de marchandises, notamment le marché des vêtements et chaussures usagés et celui des produits cosmétiques.

EJ/Radio Métropole Haïti




Read more!

Vers la relocalisation de 400 familles

Family members pose for a picture on the porch of their new home during the inauguration of 400 new houses for people displaced by the January 2010 earthquake, in Zoranje, outside Port-au-Prince, Haiti, Monday Feb. 27, 2012. The project, totaling about 30 million U.S. dollars, was funded by the Inter-American Development Bank.

Le Président Michel Martelly, a procédé, ce lundi 27 Février, à l'inauguration de 400 maisons à Zoranje (Croix-des-Bouquets) dans le cadre du programme 400/100 visant à reloger les familles victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

La cérémonie s'est déroulée en présence des autorités municipales, des ministres, des parlementaires, de la directrice du Fonds d'Assistance économique et sociale (FAES) et des représentants de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) qui finance ces travaux de construction à hauteur de 30 millions de dollars. américains.

In this picture taken on Jan. 6, 2012, Aseny Bellande, 46, sweeps the road near new homes being built for people displaced by the 2010 earthquake in Zoranje, Haiti. As the hemisphere's poorest country marks the second anniversary of the earthquake that killed some 300,000 people, only about half of the $4.6 billion in promised aid has been spent, half a million people are still living in crowded camps and only four of the 10 largest projects funded by international donors have broken ground.

Symboliquement, 50 clés ont été remises à autant de bénéficiaires par le Chef de l'Etat, fier de voir ces familles, réfugiées depuis deux ans dans des abris provisoires et précaires, pouvoir se loger désormais dans des conditions décentes et sécuritaires. Il en a profité pour adresser ses remerciements aux organismes impliqués dans la matérialisation de ce programme qui répond à la vision du Président Martelly de reconstruire le pays.

A woman and her daughter survey their new home during the inauguration of 400 new houses for people displaced by the January 2010 earthquake, in Zoranje, outside Port-au-Prince, Haiti, Monday Feb. 27, 2012. The project, totaling about 30 million U.S. dollars, was funded by the Inter-American Development Bank.

Une partie des maisons est destinée aux fonctionnaires de l'Etat, victimes également lors du séisme et qui se dévouent pour le bien public. A cet effet, le Président Martelly demande aux départements ministériels de dresser une liste des sinistrés afin de les intégrer dans le programme dans la mesure du possible.

Toutefois, ces maisons ne seront pas remises gratuitement, mais données en location subventionnée, selon la décision du Président de la République qui veut que le programme prenne de l'ampleur et s'élargisse à d'autres bâtis fonctionnels où les normes modernes de l'habitat sont prises en compte.

Haiti's President Michel Martelly, right, prepares to hand a house key to a new homeowner during the inauguration of 400 newly-built houses for people displaced by the January 2010 earthquake, in Zoranje, outside Port-au-Prince, Haiti, Monday Feb. 27, 2012. The reconstruction project, totaling about 30 million U.S. dollars, was funded by the Inter-American Development Bank.

Selon un communiqué de la presidence, cette initiative qui est la première phase du Programme de Soutien au Plan d'Intervention dans le secteur de l'Habitat (SPISH) entre l'Etat haïtien et la Banque Interaméricaine de Développement (BID), a pour objectif principal de contribuer à améliorer la qualité de vie des familles sinistrés à faible revenus en leur fournissant des logements répondant aux besoins d'hébergement et de sécurité et également d'aider à la mise en place d'un cadre de développement d'habitat planifié.

Il est prévu dans une deuxième phase, la construction de 600 unités de logement dans la commune de Fort Liberté (zone de Caracol, Nord-Est) et une troisième dans le département du Sud.

EJ/Radio Métropole Haïti

Read more!

Mario Andrésol dément des rumeurs sur sa démission



La police nationale n'entend pas baisser la garde dans le cadre de sa mission qui consiste à protéger et à servir. C'est ce qu'a répété le directeur général de cette institution Mario Andrésol.

« Les motivations consistant en une lutte intraitable contre les bandits les kidnappeurs et trafiquants de drogue n'ont pas changé » souligne le chef de la police nationale.

Mario Andresol voulait rassurer les habitants de la région Métropolitaine de Port-au-Prince quant aux rumeurs annonçant des troubles dans la capitale.

Par ailleurs le chef de la police en a profité pour démentir d'autres rumeurs affirmant qu'il aurait démissionné.

Monsieur Andrésol a fait remarquer que ces informations ont été communiquées par certains secteurs qui essaient de déstabiliser une Police Nationale qui n'entend pas lâcher prise.

EJ/Radio Métropole Haïti

Read more!

Le gouvernement nie l'existence de mandat contre Aristide



Le gouvernement haïtien a démenti hier que des mandats d'amener ont été lancés à l'encontre de l'ex président Jean Bertrand Aristide. Le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique tient à apporter un démenti formel aux rumeurs selon lesquelles deux mandats auraient été émis à l'encontre de l'ancien Président Jean-Bertrand Aristide a indiqué le ministre de la justice, Pierre Michel Brunache dans un communiqué.

C'est l'avocat Newton St Juste qui avait fait état de l'enquête d'un juge instructeur sur l'ex-président Jean Bertrand Aristide et d'anciens dignitaires de son régime pour trafic de drogue, concussion et autres infractions.

Parmi les autres personnalités visées par l'enquête M. Saint Juste, qui se présente comme l'avocat de l'ex président, avait fait état d'anciens fonctionnaires du gouvernement et des responsables de la Fondation Aristide pour la Démocratie.

La semaine dernière la doyenne du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Marie Jocelyne Casimir, avait confirmé l'ouverture d'une procédure judiciaire contre l'ex chef d'Etat lavalas.

Rentré au pays depuis 11 mois, l'ex président Aristide n'a fait aucune déclaration publique. Il n'avait pas prononcé de discours à l' occasion de l'anniversaire de son élection le 16 décembre dernier.

La seule apparition publique de M. Aristide fut lors sa rencontre en tête a tête avec le président Michel Martelly qui préconisait un effort de réconciliation nationale.

LLM / radio Métropole Haïti



Read more!

METRO NEWS - Lundi 27 Fevrier 2012 - metropolehaiti.com




Read more!

METRO NEWS - Vendredi 24 Fevrier 2012 - Metropolehaiti.com




Read more!

METRO NEWS - Jeudi 23 Fevrier 2012 - Metropolehaiti.com




Read more!

NUFAZE "IT IS WHAT IT IS" + LIVE ALBUM IN STORES NOW (WWW.LAKAYSPOTLIGHT...




Read more!

www.haitianjonas.com - What happen last night at Castillo night Club




Read more!

Comedy Compas 2 (February 2012)




Read more!

8mars 2012.




Read more!

Prezidan Martelly Inogirasyon 400 kay nan Zoranje lendi 27 fevriye 2012




Read more!

7th Annual Les nuit des jeunes




Read more!

Président Martelly Pwojè 400 maisons décentes à Zoranje




Read more!

Mache Taba boule net




Read more!

METRO NEWS - Lundi 27 Fevrier 2012 - metropolehaiti.com




Read more!

Monday, February 27, 2012

Garry Conille : une gêne pour le président Martelly révèle un sénateur



Le sénateur du Sud-est Edwin Zenny, estime que le ministre des affaires étrangères Laurent Lamothe est le personnage le mieux placé pour occuper le poste de premier ministre.

L'élu du Sud‘Est a fait remarquer que Monsieur Lamothe a travaillé très dur dans le but de refaire l'image du pays à l'extérieur pendant les trois mois qu' il a passé à la tête de la diplomatie haïtienne.

En ce qui concerne Garry Conille, le parlementaire indique que le pays n'aurait pu décoller s'il avait continué à occuper le poste de chef de gouvernement, puisque ce dernier avait entrepris certaines démarches à l'insu du chef de l'état.

Monsieur Zenny cite en exemple le voyage de Garry Conille à Washington.

Il a également révélé que Garry Conille été proposé au président Martelly par Daniel Rouzier après l'échec de ce dernier au parlement.

Par ailleurs, il informe que le pays devra connaitre le nom du prochain premier ministre ce mardi au plus tard.

EJ/Radio Métropole Haïti

Read more!

Vizit Prezidan repiblik la Michel Joseph Martelly nan Bato Adriana Tropi...




Read more!

PREZIDAN MICHEL MARTELLY AP GOUYESOU CHA Djakout #1 VIDEO KANAVAL 2012




Read more!

President of Haiti Michel Martelly gives JPerry a Gold Disk Award for De...




Read more!

Martelly a rencontré des congressmen américains



Le Président Martelly, a rencontré, le vendredi passé, au Palais National, une délégation composée de cinq congressmen américain américains qui étaient en visite dans le pays.

Selon un communiqué de la présidence, les membres de cette délégation ont manifesté leur volonté de supporter le Président Martelly dans ses actions visant à améliorer les conditions de vie du peuple haïtien. Les Parlementaires américains ont promis une assistance technique en matière de technologie, d'agriculture, d'énergie, d'éducation et de lutte contre les fraudes électorales.

Lors de cette rencontre, le chef de l'Etat a rassuré les membres de la délégation quant au processus de désignation et de ratification d'un nouveau Premier Ministre suite à la démission du Dr. Garry Conille. Le déroulement des prochaines élections ainsi que l'établissement d'un Etat de droit en Haïti ont été aussi au centre des discussions.

composée des honorables Sénateurs Patrick Leahy (Démocrate-Vermont), Richard Shelby (Républicain-Alabama), Chris Coons (Démocrate - Delaware), et des honorables Congressmen Xavier Becerra (Démocrate - Californie) et Peter Welch (Démocrate -Vermont) en visite en Haïti dans le but de faire le point sur la situation et la stabilité politique du pays, d'avoir une meilleure compréhension des priorités du gouvernement et d'évaluer les projets financés par les Etats-Unis. Le Chef de l'Etat a présenté les réalisations à date du Gouvernement dans les domaines de l'éducation, la relocalisation des victimes du séisme, l'Etat de droit, et les programmes de sécurité alimentaire.

EJ/Radio Métropole Haïti



Read more!

Lamothe, Mayard-Paul or Milfort as Prime Minister



Senate President Desras Dieuseul Simon has confirmed to Radio Kiskeya that President Michel Joseph Martelly has proposed to the President of both Houses of Parliament the names of three persons on his short list to replace former Prime Minister Garry Conille following his resignation.
Laurent Lamothe current Foreign Minister, Thierry Mayard Paul actual Interior Minister and Ms Anne Valerie Milfort a close adviser to the President make up that short list.
All three have close ties to President Martelly and are seen as Premiers who can deliver on the President’s campaign promises.


Read more!

Martelly débute les consultations pour designer un nouveau Premier Ministre



Le président du Senat haïtien, Desras Simon Dieuseul, annonce que les consultations en vue de la ratification d'un nouveau Premier Ministre ont débuté hier. Au cours de la première rencontre avec les présidents du Senat, Desras Simon Dieuseul, et de la chambre basse, Levaillant Louis Jeune, M. Martelly avait évoqué les noms des ministres Thierry Mayard Paul et Laurent Lamothe et d'un membre de son cabinet particulier, Anne Valerie Timothee Milfort.

L'homme d'affaire Laurent Lamothe, actuel ministre des affaires étrangères est considéré comme un proche du chef d'Etat. Il joue un rôle important dans le système d'institutions chargées de favoriser la relance de l'économie. M. Lamothe est membre de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d'Haïti (CIRH) et de la commission présidentielle sur les investissements étrangers.

De son coté, le juriste, Thierry Mayard Paul, actuel ministre de l'intérieur, des collectivités territoriales et de la défense nationale, est un proche conseiller du chef d'Etat. Ancien chef de cabinet du chef d'Etat, M. Mayard Paul aurait été le numéro deux du gouvernement en raison de l'importance de son portefeuille ministériel.

La troisième personnalité envisagée par le président Martelly, Anne Valerie Timothee Milfort, est inconnue du grand public. Elle est membre du cabinet particulier du chef d'Etat et ancienne membre de la Commission Intérimaire pour l Reconstruction d'Haïti (CIRH).

A ce stade il ne s'agit pas de désignation d'une personnalité mais de propositions de noms aux parlementaires, prévient M. Dieuseul. Le processus de consultations entre les présidents des deux chambres, les groupes parlementaires et le chef d'Etat devrait s'échelonner sur plusieurs jours.

Le président du Senat espère que le processus aboutira a court terme afin qu'un gouvernement légitime puisse entrer en fonction.

LLM / radio Métropole Haïti



Read more!

Bilan 3 jou gra kanaval nan sid




Read more!

Repòtaj espesyal


Read more!

Michel Soukar reveals the truth behind Michel Martelly's feud with Garry...




Read more!

Sunday, February 26, 2012

Marché de Tabarre 24 février 2012




Read more!

Ce qui pourrait avoir provoqué le départ du PM, selon l'AHP

FILE - In this Oct. 6, 2011 file photo, Haiti's President Michel Martelly, left, shakes hands with his new Prime Minister Garry Conille during a press conference in Port-au-Prince, Thursday Oct. 6, 2011. For many Haitians who remember the brutal rule of  Haiti's ex-dictator Jean-Claude "Baby Doc" Duvalier, the rise of his loyalists to the new president's inner circle triggers suspicions about where Martelly's loyalties lie. Martelly tapped the children of Duvalier officials, including Prime Minister Garry Conille, a former chief of staff to Bill Clinton in the ex-president's role as U.N. special envoy to Haiti. Conille's father, Serge, was a minister of sports and youth for the dictatorship.

Le premier ministre haïtien Garry Conille démissionne de ses fonctions Port-au-Prince, le 24 février 2012 - (AHP) -Entré en fonction il y a tout juste 4 mois, en octobre dernier, Garry Conille dont les relations avec le president Michel Martelly n'aurait jamais été harmonieuse a remis ce vendredi sa demission au chef de l'Etat. Une série de divergences intervenues ces 4 dernières semaines entre les deux hommes auraient contribué à la deterioration de la cohabitation.

D'abord, le premier ministre s'est toujours déclaré ouvertement en faveur de la publication du texte amendé de la constitution que le chef de l'Etat n'a jamais fait promulguer jusqu'ici, après l'avoir promis. Le premier ministre qui n'aurait jamais eu un réel pouvoir s'est prononcé clairement en Haïti et à l'Etranger, notamment à Washington contre l'occupation de bases de l'ancienne armée dans plusieurs regions du pays, alors que d'anciens militaires en armes se trouvaient à l'aéroport international pour accueillir le president Martelly ,lors de son retour d'un voyage début fevrier au Vénézuela et au Panama. Mais, le pourrissement de la situation s'est accéléré avec le dossier de l'enquête sur la multiple nationalite présumée du chef de l'Etat et de certains membres du gouvernment. Le chef de l'Etat s'oppose à toute collaboration avec la commission sénatoriale d'enquête, pendant que le premier ministre considère qu'il faut respecter les prérogatives constitutionnelles du Sénat dans ce dossier, se disant du coup prêt à apporter toute sa collaboration à l'enquête. De fait, il a déposé tous ses documens de voyage devant la commission d'enquête tel que le reclamaient les senateurs. Ce qui a été perçu dans l'entourage du pouvoir comme une absence de solidarité. Et on le fit bien voir au premier ministre aujour d'hui démissionnaire qui a éte boudé par la plupart de ses ministres (à l'instigation ou pas du chef de l'Etat), lorsqu'il les a invité à deposer leurs documents de voyage au parlement. Et comme pour montrer à Garry Conille qu'ils ne recevaient pas d'ordre de lui, les ministres se sont rendus, selon eux, de leur propre chef, jeudi au parlement, pour faire cet exercice. Pendant qu'ils se seraient refusés à participer le soir-même à une rencontre avec leur "chef". Mais, des sources proches du gouvernement affirment que les ministres ont été invités à le faire par le président Martelly. Mais, ce dont on parle moins et qui pourrait avoir accéléré le départ du premier ministre est, selon beaucoup, sa decision de former une commission pour enquêter sur des contrats passés par le gouvernement Bellerive avec des compagnies notamment dominicaines, qui n'auraient pas respecté certaines règles. Des sources proches de la primature affirment que certains contrats ont été passés après l'investiture du président Martelly, mais avant l'arrivée de Garry Conille, alors que Jean-Max Bellerive expédiait les affaires courantes. Même si le premier ministre avait très peu de marges de manoeuvres, mais son départ laisse officiellement latitude pleine et entière à la présidence d'où emaneront toutes les décisions, jusqu'a la nomination sine die d'un nouveau chef de gouvernement.

Read more!

Ron Paul Packs The House In Hudsonville Michigan pt.5




Read more!

Ron Paul Packs The House In Hudsonville Michigan pt.4




Read more!

KANAVAL HAITI 2012 "Ceremonie Oficielle" 2-18-2012




Read more!

Martelly nomme des agents municipaux dans une douzaine de villes

Haiti's President Michel Martelly speaks during a press conference after meeting Panama�s President Ricardo Martinelli at the presidential palace in Panama City, Monday, Feb. 6, 2012. Martelly is on a one-day official visit to Panama.


Le président Michel Martelly a nommé des agents municipaux pour remplacer des maires élus dans plus d'une douzaine de villes. Par arrêté présidentiel en date du 18 février 2012 des cartels d'agents municipaux ont été désignés pour les communes de Maniche, Arniquet, Mirebalais, Saut D'Eau, Camp Perin, Saint Marc, Savanete, Anse Rouege, Lascahobas, Belladers, Boucan Carrv, L'Estere et Ennery. Seuls les départements du Sud, du Centre et de l'Artibonite sont concernés par ces dispositions.

Cependant le président de la Fédération des Maires d'Haïti, Moise Charles Pierre, dénonce un plan de l'exécutif visant à remplacer de nombreux cartels élus. Il exhorte le ministre de l'intérieur à respecter ses engagements envers la fédération.

Rappelant que le ministre Thierry Mayard Paul avait récemment assuré que des élus remplaceront des élus, M. Charles Pierre dit craindre des affrontements pouvant déboucher sur une guerre civile.

Les Maires avaient lors de séances de travail avec le ministre de l'intérieur obtenu la garantie qu'ils seront maintenus dans leurs fonctions jusqu'à l'organisation des prochaines élections municipales. Certains députés avaient condamné cette décision arguant que les Maires qui seront également candidats pourraient influencer les élections.

Le président de la Fédération des Maires appelle ses collègues à lutter en vue de protéger les acquis démocratiques et constitutionnelles. Il fait remarquer que le ministère de l'intérieur pouvait uniquement nommer des agents pour remplacer les conseils communaux dysfonctionnels.

LLM / radio Métropole Haïti



Read more!

L'incendie au marché de Tabarre pourrait être d'origine criminelle




Le chef du parquet de la Croix-des-Bouquets Mario Beauvoir dénonce une main criminelle derrière l'incendie qui s'est déclaré au marché public de Tabarre dans la nuit du 24 au 25 février 2012.

Selon le commissaire du gouvernement, des tirs nourris ont précédé le sinistre qui a ravagé ce marché public qui compte environ 12 mille grossistes et petits marchands.

« Cet acte criminel est perpétré indubitablement par une association de malfaiteurs », martèle le chef du parquet.

Il indique par ailleurs que l'action publique est déjà mise en mouvement afin d'identifier et de punir sévèrement les coupables.

« Je suis très vexé d'un tel comportement et je donne la garantie que cette fois-ci il ne sera pas question de ‘'l'enquête se poursuit'' », promet, le chef du parquet de la Croix-des-Bouquets.

Sans vouloir faire de déclaration compromettante à l'enquête, Mario Beauvoir affirme détenir des pistes importantes dans le cadre de ce dossier.

GA / Radio Métropole Haïti

Read more!

Vive tension à Malpasse



Ralph Lapointe (PHOTO)

Dans la localité de Malpasse, (zone frontalière entre Haïti et la République Dominicaine), règne une vive tension depuis mercredi dernier après la mort d’un haïtien. Ralph Lapointe, maire de la commune de Ganthier, fait appel aux autorités pour que le calme soit revenu dans la commune. Un groupe de dominicains armés étaient entrés sur le territoire haïtien dans la localité de « Lot bo dlo », pour agresser la population et l’un d’eux est mort par balles.WPC/LM

Read more!

Incendie au Marché Public de Tabarre 2/25/2012




Read more!

Saisie de cocaïne dans la commune de Tabarre



Dans la commune de Tabarre, (Nord de Port-au-Prince), la DCPJ, la BLTS et la DEA ont saisi 300 kilogrammes de cocaïne, hier jeudi, évalués à 2.5 millions de dollars sur le marché local. Un colombien et un haïtien, Compère Charitable qui est un gardien de la maison, ont été arrêtés. Deux armes à feu, 4 chargeurs et une camionnette ont été trouvés. C’est grâce aux chiens renifleurs que la cocaïne a été découverte, rapporte le commissaire Gotson Orélus, numéro un de la DCPJ. L’opération s’est déroulée en présence du commissaire du gouvernement Mario Beauvoir et d’un juge de paix.WPC/LM

Read more!

Arrestation d’un étudiant



Fritbert Jacsy a été arrêté par le parquet de Port- au- Prince pour avoir menacé de mort par téléphone un citoyen selon le commissaire du gouvernement Jean Renel Sénatus. Un membre de l’association des étudiants parle de persécution politique après l’incident entre les étudiants de la faculté d’Ethnologie et le cortège présidentiel, le vendredi 17 février dernier.WPC/LM

Read more!

Haiti: US State Department Confirmed that Senators Forged Official US document To Accuse President Martelly

By: Nyrvah Florens Bruno / Jacques Dady Jean



A passport presented by Senator Moise Jean Charles as evidence that President Michel Martelly is a US citizen is forged. According to a credible source from the US Embassy, the passport number corresponded with a passport that was stolen during a kidnapping in Petion-Ville in 2009.The is a counterfeit document made by a computer amateur. An elementary school kid in the US will do better job said Robert Lyden a retired FBI member.
Senator Jean Charles allegedly paid some one to falsify the passport and replace the picture on it by Martelly's picture. This incident show the degree of ignorance that exists in the Haiti's senate. In any Democratic country Senator Jean Charles will be thrown out for being a vicious liar.

Many US citizens that have had their passports stolen in Haiti want further investigation. Even if Moise Jean Charles did not steal the passport, it is very irresponsible for a senator to use
malicious tactic to accuse a president said attorney Sanite Laborde. How did Senator Jean Charles get his hands on the US passport that he falsified?
This incident has triggered a grave suspicion among all US citizens who have lost their passport during their visit to Haiti. How the rest of the world can show respect to Haiti, when the citizens continue to tolerate a senator like Moise Jean Charles.
Patricia Hall and her husband Nicolas Hall traveled to Haiti a few years ago to give helping hands after the earthquake. Patricia is a Haitian American and Nicolas Hall was born in Boston, Massachusetts. The two met in Indiana and moved to Boston just after they married in 1996. The two were leaving a Hotel in Petion-Ville, when they were held at gunpoint and forced into a vehicle by masked men. Patricia was raped several times and then released the next day on the condition that she call her friends and family to raise $100,000. Finally, Patriciaís church paid $40,000 in ransom money for her husbandís release.
The two traveled back to the US and sought medical treatment. Their lives changed forever since that evening when she was kidnapped and repeatedly raped by the hooded men while her husband was tied up in another room. For a year both Patricia and Nicolas had to go to therapy, during which time Patricia unwillingly avoided eye contact with her husband and even became suicidal.
For a while Patricia suspected that the number of the passport that appeared in Google as Michel Martellyís passport was in fact her passport that was stolen a few years ago. When the US State Department declared that the passport was, in fact, not Martellyís passport, Patricia decided that she wants this matter investigated further.


Read more!

Haiti’s Elected Mayors Dismissed, Illegally Replaced by Presidential Apointees

By Dady Chery
Haiti Chery

Prefab_parliament

Back in May 2011, undistracted by Haiti’s 4.5-million dollar presidential inauguration, I sounded the alarm about a brewing legislative coup d’etat .

“Within five days of being seated and, in two meetings totaling less than 20 hours, Haiti’s newly assembled 49th legislature modified over 100 articles of the 1987 Constitution.

“This document was drafted and voted on so quickly that, when the parliamentary session closed, the president of the assembly had no time to reread to the lawmakers the amendments on which they had voted the two previous days.”

By contrast to these hastily crafted amendments, the 1987 Constitution had been approved by 90% of the voters in a popular referendum that followed the document’s publication in Creole and French. A hallmark of this Constitution was the decentralization of the government and reduction of executive power. Details the Constitution and proposed amendments are discussed in my article (1).

Despite many years of the corruptive influence of a coalition of colonial powers, the 1987 Constitution has not only thwarted a return to a dictatorship, but also prevented foreign concerns from buying the country wholesale from well-cultivated officials of the executive branch.

One of the proposed amendments to the 1987 Constitution stated that:

“From now on, until the municipal elections of 2013, all Haiti’s mayors will be replaced by ‘Municipal Agents’ designated by the central government.”

The reason offered for this proposal was the high cost of elections. In fact, this move was meant to dismantle local governments so as to confiscate resources such as commons lands and waters.

Due to a series of gaffes, and outcries by some lawmakers who pointed out that a draft of the amendments did not correspond to their discussions, the project was quietly dropped, and Martelly was grudgingly forced to swear to uphold the 1987 Constitution.

Interestingly, as Martelly was about to take his oath of office, the microphone went silent and, for all we know, he might have instead insulted somebody’s mother, as is his way. An investigation discovered that, despite the best security money could buy, the power cord to the microphone had been sliced with an instrument as unsubtle as a machete. Apart from concluding that the Haitian gods have an odd sense of humor, one could logically say that, since no one heard what Martelly swore to do, he was never actually inaugurated President of the Republic.

Today (Feb 24th), while everyone is distracted by the resignation of former Clinton Aide Gary Conille’s from the prime ministerial post, an attempt is under way to replace 13 of Haiti’s mayors with presidential appointees.

The following government communique appeared under the cover of the Carnaval festivities .

The President’s Office of Communication informs the population in general and the press in particular that, by a presidential decree of January 18th, 2012, until the next elections the citizens whose names are this list have been named the Regional Commission members for each of the following regions:

Maniche:
Jean Luc Tolivio DURAND, President;
Albert POINT DU JOUR, Member;
Alexis PIEREE EVENS, Member.

Arniquet:
Valentin BERTIN, President;
Marie Guerline DENIS, Member;
Félix RIGAUD, Member.

Mirebalais:
Jean Rodney AMBROISE, President
Elionel CASSEUS, Member;
Guerly Esther JEAN-BAPTISTE, Member.

Saut d’Eau:
Jespère BARTHELMY, President;
Jean Narcisse ROMULUS, Member;
Enock Rounfils THOMAS, Member.

Camp Perrin :
Vital INDRY, President;
Chantal RICHARD, Member;
Saint Armand DAGUILARD, Member.

Saint-Marc :
Jean Rony EUGENE, President;
Maxo MALVOISIN, Member;
Epson VERNET, Member.

Savanette :
Jeantes BELFORT, President;
Mathieu PETIT-MAY, Member;
Rodney FILS-AIME, Member.

Anse Rouge :
Marc Antoine AIDEE, President;
Antoine SAINT HILIEN, Member;
Clareste HONORAT, Member.

Lascahobas :
Saint Luc LAMANDIER, President;
Dinois RATEAU, Member;
Monique COLAS, Member.

Belladère :
Hoslor ALCIDE, President;
Cham LEJEAN, Member;
Yveline ESTIVERNE, Member.

Boucan Carré :
Fegues GERMAIN, President;
André Wakensy MERVILLE, Member;
Enel PAUL, Member.

Estère:
Michelet JEAN-JACQUES, President;
William EXAVIER, Member;
Reynald THERMITUS, Member.

Ennery:
Yves ALEXIS, Président;
Samson RENELUS, Member;
Gilbert JEANNITON, Member.

And by a decree of December 7th, 2011, the following individuals are chosen for the posts of General Secretary in the six Departmental Delegations:

Central Departement: Jonas JEROME
Western Departement: Sylvera JEAN SIMON
Northwestern Departement: Fedmond MAZAR
Southern Departement: Roosevelt GUERRIER
Northeastern Departement: Lucien DESAMOUR
Southeastern Departement: Frantz Magellane PIERRE-LOUIS
The President reiterates his confidence in the willingness and competence of these new members of the administration to achieve his objective, which is none other than to improve the situation of the Haitian population and give a new image to the country.


It is up to the regions’ citizens to make sure these charlatans never set foot in their city halls and other government buildings.

On February 23rd, the National Federation of Haitian Mayors (FENAMH) gave a press conference to alert the population about the recent developments

FENAMH President Charles Pierre Moise said that letters of dismissal had been received by the following mayors:

Mayor Alexy Fortuna, of Estère
Mayor Marc André Dubois, of Ennery
Mayor Joseph M. Brunel Metayer, of Anse-Rouge
According to Mayor Marc Andre Dubois, a new mayor arrived in Ennery on Friday February 18th and preceded by two days a letter that said he should meet with his replacement who is

“taking an inventory of the heritage of Ennery.”

This current attempt at a wholesale dismissal is hardly the worst to have happened to Haiti’s Mayors since the country’s foreign occupation began.

On February 3rd, for example, the writer Jean-Claude Fignole, who is also the Mayor of Abricots and Chair of the Association of Mayors of Grand Anse, felt compelled to write the following open letter in the newspaper Le Nouvelliste .

Mrs. Yolaine Gilles
Platform for Human Rights

Madam,

From various sources, I recently learned that Departmental Delegate of Grand Anse, Mr. Norman Wiener, wrote a letter to President Martelly in which he denounced my efforts to decentralize and develop the Grand Anse Department as undermining the authority of the President and government and therefore being detrimental to national security.

Thus we are thrown back to a time as insane and criminal as that of previous dictatorships, when their stooges, to reap the benefits from the exercise of unbriddled power, managed to see conspiracies everywhere.

According to all, pursuant to this denunciation, my life is under threat. I ask you to alert the citizenry, and national and international agencies for the protection of human rights, about this new trend and its execution by local satrap at the service of who knows what interest and unhindered in their villainy.

I also take this opportunity to suggest that an Investigative Commission be sent to Grand Anse to monitor my activities either as Mayor of Abricots or as the head of the Association of the Mayors of Grand Anse, to find out if these activities are contrary to my mandate to help my community and my department anchor their dreams and wishes of decentralization in the forthcoming plans for development.

Wishing, in spite of everything, that President Martelly would not be so gullible as to swallow Mr. Wiener’s nonsense, I beg you, dear Mrs. Gilles, to accept my best regards.

Jean-Claude Fignole


In Ganthier, a border town that is coveted as a base for a legion of NGOs, including Wyclef Jean’s Yele Haiti, a wealthy family with its own police force took over 9,000 acres of commons land so as to sell it to local police and corrupt government officials (5). When Mayor Ralph Lapointe supported a group of farmers who opposed the land grab, Mayor Lapointe’s life was threatened, and he was beaten within sight of the local police who did nothing whatever to help him. He was rescued by the town people. Later, he and his City Hall Director, Mr. Jean Vilvalex Cetoute were arrested and jailed in a neighboring town.

In Milo, a northern district near Cap Haitien, shortly after the coup against President Jean-Bertrand Aristide, French soldiers and U.N. troops, at 4 a.m. on June 14th, 2004, invaded and ransacked the house of Mayor Jean-Charles Moise (6). When they discovered the Mayor to be away, the soldiers took his wife into custody and abandoned the couple’s frightened young children to themselves.

The above list of incidents is hardly comprehensive.

With regard to the current assault on the mayors, FENAMH President Charles Pierre Moise pointed out at the press conference that the appointment of new mayors by the executive branch is

“contrary to the Constitution, which requires that an elected replaces one elected.”

MP Romial Smith, Chair of the Committee on Local Authority in the House of Representatives has accused Secretary of the Interior Georges Racine of being behind the wave of dismissals and violating the law. MP Smith informed the parliament that:

“We do not recognize the authority of these [executively appointed] judges, and an elected must be replaced with one elected”

MP Smith added that the newly nominated mayors had been given free rein to squander the municipalities’ funds and advised that the government put into place the mechanisms for the next elections.

The persecution of the mayors, a larcenous and unsubtle bid at a return to dictatorship, is a reminder that Haiti’s municipal executives currently constitute the country’s most legitimate government. In this context, it is worth noting that it was Mirebalais Mayor Lochard Laguerre who first led Al Jazeera and Associated Press journalists to the Nepalese U.N. base that had been dumping its choleric sewage into the Meille tributary to the Artibonite River. The great majority of mayors are not the stooges of foreign powers but legitimately elected, upstanding citizens, of their communities. Their persecution by a “Vichy administration” ought to be regarded as strong evidence of their patriotism.

In fact, rather than the dismissal of the mayors by the executive, a move by an association of legitimately elected mayors to dismiss and replace a foreign-picked executive branch would be closer to the spirit of the 1987 Constitution, which sought to decentralize power and promote national sovereignty. Such a proposal should be entertained when amendments to the Constitution are next considered.

As the world wrings its hands, searching where the aid money went, it is worth noting that aid sent directly to Haiti’s mayors would be far more likely to improve the lots of Haitians than aid sent to foreign non-governmental organizations (NGO) or Haiti’s central government.

It is imperative, right now, that we turn away from the spectacle of yet another prime ministerial clone’s dismissal and shine a spotlight on the ongoing coup d’etat: the assault against some of Haiti’s most stalwart civil servants so as to concentrate power in a dictatorial executive branch.








Read more!

Révocation des maires de l’Artibonite



Moise Charles Pierre, the President of the National Federation of Haitian Mayors (FENAMH) said Thursday at a news conference, that 3 mayors had received letters from the Departmental Office informing them that they have been removed from office, and have been replaced. They are Marc André Dubois (commune of Ennery), Alexy Fortuna (Estère), and Mr. Brunel Joseph Métayer (Anse-rouge) from the cartel of magistrates of the city of Jacmel.

According to available information, these dismissals were related to the "mismanagement" of 2 million gourdes, during the Carnival activities. However, for deputy Romial Smith, President of the Commission "interior and local governments" of the Chamber of Deputies, it would be Georges Racine, the Secretary of State of the Interior that would be responsible for this wave of dismissals...

"The appointment of new mayors in the municipalities is a violation of the agreement, and contrary to the Constitution, which requires that an elected replaces an elected", and denounced the President of the FENAMH, who stated that the Minister of the Interior, Thierry Mayard-Paul "had promised at a previous meeting, that only an elected would replace another elected."

Following the new appointments, Deputy Smith Romial, who.... in the same sense as Moise Charles Pierre stated: "We do not recognize the authority of these latter mayors. It is necessary to replace an elected with an elected."

Haiti Libre

Read more!

Infolinks In Text Ads