Custom Search

Wednesday, October 3, 2012

Quelles sont les causes réelles du décès du policier Frandieu Jean Pierre.






Cet officier du CAT (Team) de la PNH décédé ce lundi alors qu’il se trouvait dans le cortège présidentiel au moment où le chef de l’Etat et ses partisans marchaient dans les rues. Si la police parle de crise cardiaque ayant occasioné la mort du policier, les parents avancent une autre thèse.

Selon la famille du policier, il aurait été tué par balle. Des impacts de balles ont été remarqués sur le corps de la victime. L’hôpital de l’OFATMA maintient la thèse de la crise cardiaque – Alors que la famille (un oncle et un frère de la victime) doute de la version officielle des faits, les responsables de L’hôpital OFATMA d’où a été admis l’agent de la sécurité du président Martelly Martelly ont fait savoir à Radio Caraibes que Jean Pierre Frandieu est bel et bien mort d’une crise cardiaque et que le trou observé au niveau du cou de la victime était fait par les médecins dans une tentative de réanimation.

« Il y avait une hémorragie massive, on a du insérer un tube dans la gorge de la victime et il en est sorti du sang massif », a confié cette source hospitalière qui a déploré le fait que les tentatives par voie anesthésiste pour l’aider à respirer et le sauver n’aient pas abouti.

La famille qui confie que l’agent Frandieu jouissait d’une excellente santé et était un bon athlète croit qu’il y a un mystère à éclaircir car, l’agent n’était pas aimé et aurait même confié à son oncle peu de jours avant sa mort suspecte qu’il aurait très bien pu laisser sa peau où il travaillait. Jean Pierre Frandieu est décédé lundi après midi à Nazon alors qu’il assurait la sécurité du président Martelly qui regagnait le palais national à pied à la tete d’une foule venue l’accueillir à l’aéroport après sa participation à la 67e Assemblée générale de l’ONU.


Infolinks In Text Ads